Internet : un enjeu pour les femmes*

*Tel est le titre de cette chronique parue dans Le Figaro du 18 mars dernier, de Véronique Morali et David Lacombled qui m’inspire quelques réflexions.

Selon ces auteurs, « le virtuel est de plus en plus présent dans notre vie ». SMS, Facebook, Twitter, moteurs de recherche…. iPod, iPhone, MP3 qui nous réveillent le matin, consultations des emails sur le téléphone, visionnage de vidéo etc…  à un point tel qu’on se demande bien « comment faisait-on avant ? ». Et bien, avant, on prenait le temps de séquencer les tâches. On ne travaillait pas sur son ordinateur avec une connexion Internet ouverte qui nous distraie toutes les cinq minutes de notre dossier, de même qu’on ne travaillait pas le téléphone portable « ouvert », on avait plutôt tendance à mettre son téléphone « sur messagerie », pour pouvoir se concentrer. Chose impensable aujourd’hui ! Parce qu’il faut pouvoir et savoir travailler sur plusieurs plans de nos jours,  être joignable coûte que coûte à tout moment !  En rendez-vous client, dans la salle d’attente du médecin, chez le banquier, dans le TGV, dans la voiture…  Sinon, la vie va-t-elle s’arrêter ?

Dans cette révolution quotidienne, les femmes prennent leur place, toujours selon ces deux auteurs : en 1998, elles constituaient 29% des internautes, aujourd’hui 47%. On les retrouve partout, sur les réseaux sociaux, les blogs, le microblogging. Il n’y a pas d’Internet féminin, parce que par nature « Internet est égalitaire, et paritaire ». Selon Véronique Morali et David Lacombled, les réseaux sociaux, au travers d’Internet, « constituent davantage un porteur de savoir plutôt qu’un porteur de pouvoir, d’intelligence plutôt que d’ordre, qui prend en défaut le male bond qui a façonné la vie politique et économique ». « L’enjeu n’est plus de conquérir une liberté sur Internet », nous l’avons effectivement, « mais à travers Internet », nous sommes bien d’accord !

Cette chronique me fait penser à toutes ces femmes politiques qu’on voit sur Internet. Dernièrement, Laurence Parisot, qui a publié « Besoin d’Air »,  prend ses concurrents de vitesse en lançant sa candidature à un 2ème mandat du MEDEF sur son blog « l’entreprise, c’est nous tous« .  Et ces femmes qui entreprennent, (dont je fais partie), mais aussi ces mamans entrepreneuses, qui ont constitué un réseau « les monpreneurs » avec leurs blogs (d’ailleurs je n’ai pas vu de représentation à Lille, mon bled, tiens ?). Ce ne sont que quelques exemples mais oui, les femmes sont partout, sauf… dans les Conseils d’Administration des grandes entreprises. 8% de femmes dans les CA des 500 premières entreprises françaises. Qui dit mieux ? Il va falloir, en France, s’inspirer de l’exemple norvégien, c’est à dire passer par la législation, pour arriver à faire sauter ce plafond de verre.

Et dans la vraie vie, au quotidien, il existe encore la journée de la femme. Quand elle n’existera plus cette fameuse « journée », le virtuel aura rejoint le réel. Combien de temps faudra-t-il encore attendre ? Allez, je retourne sur le Web, on y conjugue plus facilement liberté, égalité, et fraternité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s