Un devis, vite vite, c’était pour hier !

« Garçon, vite, un crème s’il vous plaît ! ».

« Laurence, vite, un devis s’il vous plaît… c’était déjà pour hier ! »,  le genre de réflexion type qui, j’avoue, me fait bondir… intérieurement bien sûr !

Pourquoi pense-t-on qu’un devis en communication, qui relève du domaine de la prestation de services, peut se faire en quelques minutes, comme la commande du café-crème au bar du coin ?

Réfléchissons et comparons. Je cherche une femme de ménage pour aider ma mère à la maison. J’appelle plusieurs sociétés de services dans le domaine pour comparer les prix et les prestations. Je fixe des rendez-vous avec différents responsables qui évaluent la charge de travail et ensuite, me proposeront leur prix. J’aurai pris 10 à 15 jours avant de trouver quelqu’un. Autre exemple. Pour les travaux dans la maison, j’appelle un artisan, ou je démarche une entreprise, celui-ci ou celle-là me donnent rendez-vous au mieux dans les 4 à 5 jours qui suivent mon coup de fil pour venir voir « le travail à faire ». Ensuite, si tout va bien, j’aurai le devis dans les 10 jours s’il n’y a pas d’intermédiaires pour exécuter les travaux. Dernier exemple : je donne un meuble en réparation, une chaise à rempailler etc…. L’artisan vient l’enlever, parfois, et me donne un délai de 3 semaines à un mois pour faire le travail, et entretemps, prend une bonne semaine pour faire un devis.

Est-qu’on râle ? Non. Est-ce qu’on trouve le délai de réponse normal ? Oui. Quant à l’exécution de la prestation, soyons honnête, dès qu’il s’agit d’artisanat, on est d’accord sur n’importe quel délai ! L’artisanat est une prestation unique, comme la communication souvent.

Si je dis à un client qui me réclame « vite vite » un devis « pour hier », qu’il me faut quelques jours pour l’établir en écoutant le brief, parfois, je le sens sur la défensive. Et pourtant…  quand ce client m’explique qu’il veut « passer une annonce presse quelque part, vite vite, n’importe où pour remonter le chiffre, mais il faut que ça marche », ça y est, c’est parti pour la course ! Je deviens véritablement chef de projet ou coordinateur de son opération, et ça ne peut plus prendre cinq minutes !
Je vois déjà se profiler, avant même le choix du support, la coordination de plusieurs métiers complémentaires, entre la négociation de l’achat d’espaces publicitaires, la création graphique de l’annonce par exemple (quelle soit sur le web ou papier), l’intervention de l’illustrateur parfois, celle de l’agence de Web, ou encore de l’imprimeur à qui je vais devoir demander un papier labellisé vert mais qui doit « faire beau » quand même… Et surtout, je ne dois pas oublier d’établir plusieurs devis pour trouver le meilleur  prix (surtout en impression, on ne sait jamais, on pourrait gagner tout de même 0,10 centimes d’euros à force de marchandage au 1000 !) !

Et la réflexion en communication dans tout ceci ? Hum hum…

Des demandes comme celles là sont fréquentes, surtout dans les petites entreprises. J’essaie d’expliquer  au client que : « ce n’est pas un devis, qu’il sollicite, mais plusieurs« . Mais le client me fait confiance, il paraît que je suis « très réactive ». Peut être… toujours plus rentable de caresser dans le sens du poil pour avoir gain de cause…  je travaille alors dans l’urgence et pas dans la réflexion, ce que je déteste par dessus tout.

Et vous, comment réagissez-vous à une demande client qui en cache 10 autres derrière ? Déclinez-vous ? Acceptez-vous pour préserver le client ? Essayez-vous comme moi, la pédagogie ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un devis, vite vite, c’était pour hier ! »

  1. Bonjour,

    Je suis entièrement d’accord avec toi.
    Un client l’auutre jour m’appelle et me demande un devis. Je lui dis :  » je vous l’envoie ». Il me demande alors directement un tarif. J’ai crû rêver ! Je lui donne alors un tarif. Pas vraiment le choix… Et, lui explique que je vais lui faire parvenir un devis.
    Mais non, il se permets alors de juger mon travail. « ah ben c’est pas donné quand même. Tu ne peux pas nous faire un tarif moins cher !  »
    Je lui explique que ce sont mes tarifs et le pourquoi de ces tarifs.
    Il insiste à me demandant de baisser mes tarifs.
    Je lui retourne alors la question, en lui demandant comment lui il ferait si les clients lui demandaient de baisser les tarifs de ses produits !
    Il a alors fermé son bec et m’a invité à lui faire parvenir un devis précis. que j’ai envoyé au bout de 3 jours et que j’ai augmenté par rapport à notre discussion.
    J’ai dû envoyer un brief lui expliquant la cause de ces tarifs.
    Pour la petite histoire : le devis a été accepté sans avoir à baisser mes tarifs !

  2. Bonjour Christel et bienvenue sur ce blog. J’ai été faire un tour rapide sur ton blog (je suis en vacances !) et j’ai bien aimé tes deux derniers papiers qui m’ont fait penser à mes débuts de freelance !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s