Nos neurones sur-sollicitées hypothèqueraient-elle notre mémoire à long terme ?

Toujours en veille dans le rythme de notre vie actuelle, nos neurones se fatigueraient-elle, hypothéquant notre mémoire à long terme ?

C’est ce que révèle une étude américaine menée par des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco mise en lumière par The New York Times et traduit par Le Figaro en septembre dernier.

Quand nous pensons nous détendre, via toutes sortes de gadgets électroniques, numériques, avec nos smartphones ou en regardant des images défiler sur un écran numérique dans un espace « détente » (banques, La Poste…), en fait, nous épuisons nos neurones… qui perdent un précieux capital : la capacité à fixer les souvenirs ! Selon Loren Franck, professeur de physiologie, spécialiste de l’apprentissage et de la mémoire, « le processus d’assimilation ne peut avoir lieu lorsque le cerveau est sans cesse sollicité ». Une autre étude menée par l’Université du Michigan révèle que l’on intègre mieux un savoir après une promenade en nature qu’en zone urbaine à forte concentration de bruits. Je me souviens que quand j’étais enfant, ma mère me disait la veille d’une intérro  : « dors bien et demain tu sauras ta leçon »… c’était plein de bon sens et le résultat était souvent à la hauteur des espérances attendues…

En fait, le cerveau ne fait plus de longues pauses avec le rythme de notre vie d’aujourd’hui. iPhone, iPod, BlackBerry en main, entre autres, nous traquons l’information, écoutons de la musique partout et sans cesse, volontairement ou non (pensons aux courses en supermarché avec les pubs assommantes et les morceaux musicaux bien énervants), même les joggers du dimanche sont armés du fameux kit musical oreillette pour tracer leur 5, 10 ou 15 km (je ne sais pas comment ils font d’ailleurs !), et les sportifs en salle sur leur vélo elliptique ne savent pas rester 50 minutes sans « s’occuper l’esprit »… Mais le silence est nécessaire au cerveau !

John Ratey, professeur clinicien associé en psychiatrie à la Harvard Medical School affirme : « On en a plus pour son argent quand on s’exerce à l’extérieur. Pour l’état d’esprit et le travail de la mémoire ».

Alors, n’oublions pas, de temps en temps : débranchons !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Nos neurones sur-sollicitées hypothèqueraient-elle notre mémoire à long terme ? »

  1. votre article est intéressant mail il y a beaucoup d’éclipse : « On en a plus pour son argent quand on s’exerce à l’extérieur »
    que veux dire l’extérieur? s’exercer à quoi ? que vient faire la notion de l’argent ?
    « Mais le silence est nécessaire au cerveau  » : quel silence ?

  2. bonjour Antoine et bienvenu sur ce blog.
    John Ratey explique qu’il est préférable de faire du sport en extérieur (même avec les bruits environnants) que dans une salle, juché sur une machine, avec des écouteurs aux oreilles. C’est donc en ce sens qu’il résume l’idée « en avoir plus pour son argent », si vous préférez. Pour le coup, j’ai repris texto l’expression rapportée par le journaliste du New York Times.
    Quant au silence nécessaire au cerveau pour digérer des informations, les enregistrer, les trier, voire tout simplement se reposer, ça paraît somme toute logique ne trouvez-vous pas ?
    J’ai lu un article il y a 3 semaines exactement sur le même sujet dans une rubrique psycho santé du Monde (peut être de mémoire). Il existe une forme d’inquiétude chez certains chercheurs face au mode zapping imposé au cerveau humain dans notre société. Nous sommes de moins en moins capables d’accepter de faire une activité dans le silence, de même que de nous concentrer durablement sur une tâche : lire par exemple 100 pages d’un livre d’affilée ou pendant deux heures le soir, au lieu de zapper entre l’ordinateur et la télé.
    A méditer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s