L’internaute doit-il se méfier de l’avancée notoire de HTML5 sur le Web ?

Toujours plus avec le Web. Certains développeurs évoquent même un nouveau Web, rien que cela, avec la 5ème version de HTML !

Plus de facilités pour l’internaute d’avoir de l’information en temps réel où qu’il soit, avec quelque support que ce soit… Un concept qui a son revers : suivre les moindres faits et gestes de celui-ci, grâce à une technologie qui empile, compile, stocke, sur son disque dur, les données consultées.

Demain avec HTML5, il existera un standard pour de nombreuses fonctionnalités auparavant disponibles sous forme de plugins, la création des sites sera plus  évoluée et accessible à tous les internautes (1). La vie de l’internaute sera simplifiée ! Il s’agit d’une avancée extraordinaire. Nous pourrons, par exemple, consulter hors connexion nos mails, regarder une vidéo sans plugin (cf le communiqué presse d’Adobe en date du 21 octobre dernier, annonçant la disponibilité d’un widget lecteur vidéo en HTML5 ouvrant de nouveaux champs aux smartphones notamment et se passant de Flash), effectuer des recherches géo-localisées pour trouver  un restaurant, un magasin, etc…

Mais il y a le revers de la médaille qui commence à faire couler de l’encre : la 5ème version de HTML apportera l’internaute sur un plateau aux publicitaires en ligne grâce à une intrusion toujours plus forte dans la vie privée. Des informations remontant sur plusieurs semaines stockées sur le disque dur de l’internaute, avec, selon l’article, Le nouvel Internet encore plus intrusif, de Tanzina Vega publié dans The New York Times et traduit par Le Figaro en date du 15 octobre dernier :

la situation géographique de l’internaute, le fuseau horaire, les photographies, les blogs, les paniers virtuels, les courriels et sites visités.

Les nouvelles possibilités de stockage devront s’arranger avec le sacro-saint principe du droit au respect de la vie privée

Pam Dixon, directrice du World Privacy Forum en Californie assène, dans  The New York Times, que HTML5 ouvre la boite de Pandore du pistage sur la toile.

Ian Jacobs, directeur de la communication du WWW Concortium estime, quant à lui, que ce nouveau langage sera soumis à l’audit du public.

Il n’empêche, la frontière avec le respect dû à la vie privée tangue… Ainsi, Samy Kamkar, un californien franc tireur en matière de programmation, a créé un logiciel qui démontrait comment les ordinateurs pouvaient être infiltrés avec le nouveau code HTML5. En concevant Evercookie, qui marie les outils de suivi habituels aux nouvelles capacités de l’HTML5, Samy Kamkar a démonté que les technologies s’immiscent toujours plus dans l’ordinateur de l’utilisateur, et donc… dans la vie privée.

Le souci est, qu’aujourd’hui, les internautes ne peuvent se protéger sérieusement contre ces intrusions dans leur vie privée avec les  navigateurs actuels, incapables de purger efficacement ces fameux cookies renfermant les traces de leur activité sur le Web avec HTML5.

Aux Etats-Unis, il existe une recrudescence des plaintes et recours collectifs des consommateurs contre les entreprises accusées d’espionner les activités en ligne. Le retargeting publicitaire est au coeur de ce sujet. J’avais évoqué dans l’article intitulé « le reciblage marketing joue avec les nerfs des internautes » les techniques astucieuses, il faut bien l’avouer, développées par les publicitaires en ligne pour suivre l’internaute sur la toile, lui proposer des publicités personnalisées sur des produits qu’il a sélectionnés, et l’inciter à passer à l’acte d’achat. Si les experts de ces publicités se défendent de franchir la ligne du non respect à la vie privée, grâce à la possibilité offerte à l’internaute de ne plus recevoir ce type de publicités, via un clic sur un bandeau d’informations, qu’en sera-t-il demain avec HTML 5 ?

Un simple bandeau et l’affaire est bouclée. Apparemment tout ceci sera un peu plus compliqué à régler. Une trop grande rigueur dans le blocage des cookies peut empêcher carrément l’accès normal à un site, selon une expérience malheureuse menée par Opera Software.

En l’état des réflexions actuelles, il appartiendrait à l’internaute d’opérer le choix final : accepter une intrusion dans sa vie privée, ou s’exclure d’un système d’informations unique et révolutionnaire. Mais soyons honnêtes avec nous-mêmes, dans notre société, en a-t-il réellement les moyens ?

 

1 : source http://www.scriptol.fr/html5/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s