Un guide des bonnes pratiques dans la relation « indépendant et entreprise/agence » par Communication&Entreprise

Avec l'édition du guide de la Relation Indépendant- Agence/Entreprise, Communication & Entreprise rassemble des acteurs motivés par la volonté de promouvoir un contenu de qualité.

Ca y est, le fameux guide est sorti ! Communication et Entreprise nous livre un guide mûrement réfléchi, appuyé par des analyses métiers, des témoignages, des pratiques, des travaux de groupe. Ce guide, piloté à l’initiative du Président de La Communauté des indépendants de l’association Communication & Entreprise, Didier Le Gorrec, est le résultat d’une collaboration de longue haleine avec des représentants des entreprises et des agences de communication. Comme adhérente depuis quatorze ans à l’association, je ne pouvais pas ne pas me pencher sur le contenu de ce guide riche en enseignements et en conseils avisés, dont certains que je pratique par pur bon sens depuis des années avec mes clients. Un tour d’horizon s’impose. Voyons les éléments clefs.

L’enjeu : créer de la valeur avec l’écrit

Les indépendants membres de Communication & Entreprise exercent pour 80% d’entre eux le métier de consultant-rédacteur. Le guide est donc fortement imprégné de la vision de la valeur de l’écrit. Dans un précédent papier, je reprenais l’affirmation de Didier Le Gorrec, qui expliquait que « l’écrit était en danger« , affirmation avec laquelle je suis 100% d’accord ! Aujourd’hui, Didier explique, dès les premières lignes de l’édito du guide qui vient de paraître, que « l’écrit a besoin d’être valorisé pour ce qu’il permet : véhiculer des concepts. Ne cherchez pas : ils sont derrière tous les outils de com’ que vous réalisez. Absolument tous. » Dont acte.

Rapide tour d’horizon du profil des communicants indépendants

Le guide rappelle qui sont les communicants indépendants, à partir des enquêtes menées par Communication & Entreprise en 2008 et du fichier actualisé de 2011 des membres « indépendants ». J’avais repris succinctement les résultats de d’elles dans un papier qui date de février 2010. Voici les postulats d’aujourd’hui :

Journaliste d’entreprise-rédacteur : 74 – Conseil en communication : 18 – Photographe : 2 – Illustrateur-maquettiste- graphiste : 6

Age : de 20 à 30 ans (0), de 30 à 40 ans (18,4%), de 40 à 50 ans (47,7%), de 50 à 60 ans (26,3%), plus de 60 ans (5,2%)

Homme à 33,7% – Femme à 66,3%

Emergence de nouveaux profils avec les nouveaux modes de communication

« Le journaliste d’entreprise produit des contenus rédactionnels ou audiovisuels destinés aux supports édités par une entreprise, print, web ou multimédias. Ces contenus visent à promouvoir, en interne comme en externe, les actions et la politique de l’entreprise. À ce titre, il déploie la stratégie de l’entreprise en délivrant un message validé par sa direction générale ou en diffusant des informations. » Le journaliste d’entreprise est responsable de la production des contenus qui lui sont commandés et exerce son métier avec une certaine autonomie.

« Le consultant en communication a une parfaite connaissance du secteur de la communication, du marketing et des médias et analyse les évolutions du marché. Curieux, ouvert, à l’écoute, il fait preuve de capacité d’analyse et de synthèse. Il est capable de s’immerger rapidement dans un univers de marque et de s’approprier une problématique de communication. Il intègre les enjeux de l’entreprise dans toutes ses dimensions. Il apporte un regard extérieur pertinent sur l’environnement interne et externe de l’entreprise. Créateur de valeur, le conseil en communication tisse des liens entre les différentes parties prenantes. »

« Le journaliste d’entreprise bilingue dont la langue maternelle n’est pas le français est une espèce rare en France. Il doit être bilingue, en mesure de comprendre ses interlocuteurs, de préparer et de mener l’interview en français, tout en rédigeant sa version finale dans une autre langue. Les journalistes bilingues sont très recherchés par les entreprises multinationales. »

« Le community manager fédère les communautés,  construit une relation de confiance avec la marque et développe la visibilité de l’entreprise dans l’univers numérique. Il alimente, surveille, anime et modère les contenus des différentes plates-formes d’échanges. Il tisse des liens avec les communautés et les sites en relation avec les métiers et les expertises de l’entreprise. Il apporte de la valeur ajoutée dans les conversations en ligne, crée des événements et suscite des retours d’expériences. »

« Le JRI d’entreprise (Journaliste Reporter d’Images) a connu un véritable essor auprès des grands médias audiovisuels. le JRI est d’abord un journaliste : il approche sa commande comme un « sujet» et maîtrise les techniques de l’interview. Le JRI se déplace seul sur le tournage (sans cadreur, preneur de son, ni éclairagiste), enregistre l’entretien à l’aide de sa propre caméra (et parfois, quelques plans de coupe) puis effectue le montage. Avec la multiplication des web TV d’entreprise, le JRI « corporate» a désormais une carte à jouer en communication. »

Ecrire oui, mais conseiller aussi de plus en plus…

La dimension de conseil est de plus en plus réclamée par les entreprises ou agences donneuses d’ordre. Interrogées, celles-ci expliquent qu’elles attendent clairement des indépendants du conseil éditorial (« construction de sommaire ou d’architecture éditoriale, scénarisation de l’information, proposition de traitements plurimédias, rédaction de fiches d’angle, proposition de pistes iconographiques… »), une maîtrise des différents canaux (print, web, audio, vidéo, nouveaux formats interactifs), des propositions pertinentes face aux nouvelles attentes du public… Enfin, expert dans son domaine, l’indépendant doit pouvoir faire de la veille stratégique et anticiper les tendances.

Collaboration mode d’emploi, côté juridico-pratique

Selon Communication & Entreprise, des  mentions indispensables sont nécessaires à la commande d’une mission :
• la date ;
• le nom du client et sa raison sociale ;
• le nom de l’indépendant et sa raison sociale (son statut) ;
• le détail de la prestation, mentionnant surtout les “détails” qui peuvent faire varier les coûts (ex. : nombre de signes dans un article, nombre d’interviews, journées de conseil ou de reportage, etc.) ;
• l’existence ou non de frais attendus ;
• le tarif convenu HT et/ou TTC et éventuellement le montant de l’acompte ;
• la date de rendu;
• les modalités de paiement…
En matière de règlement, la loi de modernisation de l’économie institue un paiement à 45 jours fin de mois ou 60 jours maximum à compter de la date d’émission de la facture.

Collaboration mode d’emploi, côté métier

Ecrire pour communiquer : le communicant indépendant qui écrit doit se conformer à un cahier des charges qui reprend les objectifs de communication de l’entreprise. C’est là une différence de taille avec le métier de journaliste qui écrit pour le grand public. Le rédacteur indépendant doit apporter une valeur ajoutée au contenu qui sera communiqué, en conciliant, selon Communication & Entreprise, « le respect des faits avec celui des paroles recueillies, des sources et des objectifs de communication« .

Relire et valider : nous avons tous connu les aller-retour de corrections qui n’en finissent plus… et le papier originel qui nous revient démantelé et vidé presque de son objectif premier… Que préconise Communication & Entreprise ? De distinguer deux étapes.

• la validation des contributeurs directs : ceux qu’on a interviewés et/ou qui ont fourni la documentation. C’est-à-dire les experts du sujet ou ceux qui l’ont vécu (témoins) ;
• la validation de la rédaction en chef, c’est-à-dire la direction de la communication, mandatée par la direction générale.

Lisser les corrections : Communication & Entreprise conseille de faire reprendre le texte par le rédacteur indépendant, une fois validé et corrigé, pour lui redonner du « rythme et de l’unité ».

Finances : vers une généralisation de la facturation au temps passé, comme pour les consultants

Communication & Entreprise n’a rien laissé au hasard, et surtout pas la question de la rémunération d’un travail de qualité. Selon l’association, l’évolution du métier et la nature de la prestation devrait donner lieu à une rémunération au temps passé : « l’objectif idéal serait de définir l’ensemble des missions à réaliser par le rédacteur, de détailler le temps passé nécessaire pour chacune, pour aboutir à un prix forfaitaire global, à l’instar du mode de rémunération à la journée des consultants (conduite du changement, informatique, etc.). Cette évaluation a l’avantage de quantifier et valoriser le travail de fond réalisé par le prestataire indépendant tout en faisant oeuvre pédagogique auprès du client. » Par ailleurs, Communication & Entreprise préconise de mettre en place un minimum de facturation pour les textes courts. En effet, les textes courts ne demandent pas moins de travail que les textes longs, il y a le plus souvent autant de documents à lire, autant d’interviews à mener que pour un dossier de fond assez conséquent en nombre de signes… en gros, « écrire court est plus difficile qu’écrire long ! »pour Communication & Entreprise. Enfin, l’association propose de prévoir un acompte pour les commandes de taille importante. « Notamment lorsque le délai de réalisation dépasse 45 jours ou le volume, la vingtaine de feuillets ou un nombre élevé de prise de vues, par exemple. »

Le guide de la relation indépendant – Agence/Entreprise est téléchargeable sur le site Internet de Communication & Entreprise

Communication & Entreprise
420 rue Saint-Honoré – 75008 Paris
Tél. : 0147036800
Fax: 0147036801
http://www.communicationetentreprise.com

Publicités

9 réflexions au sujet de « Un guide des bonnes pratiques dans la relation « indépendant et entreprise/agence » par Communication&Entreprise »

  1. Mais c’est normal Valérie, pour une fois qu’on se penche sur la relation de travail des solos en mettant en avant leur plus-value et leur professionnalisme, il n’était pas question de ne pas faire de pub !

  2. Un article clair et très instructif. Je viens de télécharger ce guide et je vais m’empresser d’y puiser de précieuses informations.
    Merci de l’avoir fait découvrir !

  3. Merci Laurence ! Je ne suis pas membre de Communication et Entreprise, mais je suis abonnée à leur newsletter et je surveille régulièrement leur actualité et leurs propositions. J’attendais avec beaucoup d’intérêt la parution de ce guide, qui nous sera très précieux. Bravo pour cet excellent résumé et merci de nous l’avoir communiqué !

  4. J’ai participé à la rédaction de ce guide, fruit de trois années de réflexion et de travail bénévole de la Communauté des Indépendants de Communication et Entreprise, et je dois dire que j’en suis fière ! Merci à votre initiative de faire circuler largement l’information auprès des indépendants du Hubs. L’objectif étant, bien sûr, que ces bonnes pratiques soient reprises par tous…

  5. Merci Delphine pour ce témoignage ! J’aurais bien aimé aussi aller à la présentation du guide à Paris, mais je n’étais pas disponible. Communication & Entreprise est l’une des rares structures associatives professionnelles à se pencher sérieusement sur le statut des indépendants, en général, et à révéler leur valeur ajoutée. Les associations concurrentes de communicants mettent plutôt en avant les responsables de communication grands comptes, salariés, ou les agences, avec des problématiques intéressantes certes, mais bien loin de nos préoccupations ! Communication & Entreprise fait figure de contre-poids, c’est très louable. J’ai connu les deux côtés de la barrière, et je peux vous dire que son positionnement est une vraie avancée pour le métier de communicant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s