Comment les français utilisent-ils Internet et les réseaux sociaux en 2011 ?

Le baromètre de l’association de l’économie numérique* sur le comportement des français par rapport à l’utilisation d’Internet et plus précisément les réseaux sociaux ainsi que la confiance qu’ils y mettent, vient de tomber. L’étude, téléchargeable sur le site, a été réalisée en partenariat avec la Caisse des Dépôts, et confiée à IDATE, centres d’études et de conseil européen dans les secteurs Télécoms – Internet – Médias. Que ressort-il de cette enquête ?


1. Internet est devenu le quotidien des français

> Avec 38,8 millions de connectés, contre 35,6 millions en 2009, 75% de la population est internaute. Désormais, Internet fait partie du quotidien des français. Les ¾ se connectent via un support fixe, mais il faut noter l’apparition de nouveaux supports : 28% utilisent un téléphone mobile, contre 15% l’an dernier et 7% surfent désormais via des tablettes numériques. Les « usages se sont donc diversifiés, complexifiés et intensifiés », selon les termes employés par l’ASCEL.

2. Profil sociologique : davantage de démocratisation

La population internaute a un peu vieilli : passant de 29% à 34% de plus de 50 ans, et s’est un peu démocratisée : avec davantage de « CSP- » ; elle est par ailleurs devenue plus provinciale.

3. Les usages d’Internet : les recherches, emails et itinéraires en premières lignes

Les usages d’Internet portent sur : les recherches (97% sur un poste fixe, 83% sur un smartphone), email (95% sur un poste fixe, 60% sur un smartphone), itinéraires et cartes (92% sur un fixe, 70% sur un smartphone), infos/news (88% sur un poste fixe, 70% sur un smarphone), météo (84% sur un poste fixe, 68% sur un smartphone), banque (89% sur un poste fixe, 38% sur un smartphone), e-commerce (89% sur un poste fixe, 21% sur un smartphone), réseaux sociaux (84% sur un poste fixe, 47% sur un smartphone), musique en ligne (53% sur un poste fixe, 32% sur un smartphone).

4. Les évolutions marquantes entre 2009 et 2011

> banque en ligne : 67% des internautes consultent « souvent » leurs comptes en banque, contre 62% lors de la dernière vague. 76% des internautes pensent qu’il n’est pas du tout risqué d’utiliser Internet dans la relation avec sa banque. Parmi les personnes qui pensent qu’utiliser la banque en ligne, 82% craignent le piratage (contre 64% il y a deux ans).

> achats en ligne : amélioration de la confiance. 89% des internautes ont effectué des achats en ligne, contre 85% il y a deux ans. Les achats sur les smartphones concernent majoritairement les applications (48% des achats), des réservations (33%), des jeux (32%), de la musique (31%), un produit physique (29%). La confiance dans les achats en ligne reste stable (56% contre 51% en 2009). Les risques perçus en matière d’achats en ligne concernent 1. le piratage des données (87%), la consultation de données personnelles (48%), leur utilisation à des fins publicitaires (37%), leur conservation (38% contre 27% en 2009). Les internautes sont plus sensibles à la protection de leurs données personnelles ! Par ailleurs, un internaute qui ne trouvera pas l’achat en ligne risqué, aura confiance dans un site parce qu’il est connu à 65% (contre 79% il y a deux ans), pour ses garanties de sécurité à 36% contre 59% en 2009, parce qu’il a une bonne expérience avec le site à 35% contre 30% en 2009. La carte bancaire est plébiscitée comme mode de paiement à 93%, puis Paypal à 40%, l’enregistrement sur le site commerçant à 40%. A noter que l’achat de Facebook Crédits est marginal, selon l’étude, avec seulement 3% d’utilisateurs pour des applications de jeux.

> stabilité des démarches e-administratives. 60% des internautes font leur déclaration d’impôts en ligne, consultent leur compte de sécurité sociale à 44%, les annonces du pôle emploi à 34% (baisse en 2011 contre 36% en 2009). A noter que la confiance des internautes dans l’e-administration a baissé avec 79% contre 86% en 2009, plus particulièrement, selon l’étude, chez les femmes, les ouvriers, et chez les jeunes. Parmi les risques à utiliser l’e-administration, les internautes craignent la conservation des données personnelles sans limitation dans le temps (+5% par rapport à 2009 avec 23% d’internautes).

5. Réseaux sociaux : la confiance reste faible

Facebook est le grand leader, en inscriptions et en usage. Copains d’avant compte, comparativement, moins d'utilisateurs par rapport aux inscrits. Les réseaux professionnels sont utilisés par un segment d’environ 10% des internautes selon l'enquête. 86% des utilisateurs utilisent leur véritable identité (87% sur FB, 100% sur Viadeo et Linkedin) contre 19% seulement des pseudonymes connus de leurs amis.

■ 85% des internautes sont inscrits sur les réseaux sociaux, mais  66% seulement les utilisent régulièrement.
■ 7% des internautes ont un projet d’inscription.
■ Ce sont les jeunes les plus gros consommateurs de réseaux sociaux. Toutefois les plus de 55 ans sont devenus des utilisateurs réguliers (pour 55% d’entre eux).

L’accès aux données privées est le principal risque perçu des réseaux sociaux, notamment par des inconnus (48%), la conservation des données personnelles sans limite de temps à 41%, la perte de vie privée en général à 38%.
La diffusion de virus n’est plus considérée comme un risque.

> Qu’est-ce qui peut donner confiance dans les réseaux sociaux ? La politique de confidentialité à 27%, la réputation du site à 20%, que les amis ou la famille soient membres du réseau à 14%,  que beaucoup de personnes utilisent le réseau considéré à 12%, mais surtout, 38% des internautes affirment que rien ne peut leur donner confiance !

> Sécurité sur Internet : 63% des internautes utilisent entre 1 à 5 mots de passe et la tendance est à l’augmentation puisque 12% des internautes interrogés utilisent plus de 10 mots de passe, contre 7% en 2009. Les internautes préfèrent un mot de passe plus compliqué à retenir mais plus sécurisé pour accéder à leurs comptes bancaires ou faire les achats en ligne (respectivement 75 et 53%) plutôt que pour accéder à un réseau social (28%) ou à un site d’administration en ligne (50%).

Rapport entre usage et confiance : les réseaux sociaux les grands perdants

Selon l’ACSEL, la confiance des internautes est forte pour la banque et en progression par rapport à 2009, elle croît également pour le e-commerce pour atteindre 54% de taux de confiance. En revanche la défiance est forte vis-à-vis des réseaux sociaux : 35% de confiance seulement pour une utilisation à 85%, le taux le plus bas par rapport aux autres domaines évalués (banque en ligne, achat en ligne, administration en ligne).

* : ACSEL, 15 rue de la Banque 75002 Paris TEL. 01 49 26 03 04 – Contact : info@acsel.asso.fr

Publicités

12 réflexions au sujet de « Comment les français utilisent-ils Internet et les réseaux sociaux en 2011 ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s