Chercheurs d’emploi : le silence des recruteurs n’est plus d’or !

candidat a l'emploiOpinionway pour JobaProximité a réalisé une enquête* en janvier 2014 auprès des chercheurs d’emploi pour définir les attentes et obstacles auxquels ces derniers sont confrontés dans leur quête du « Graal salarié ». Les résultats mettent en avant un problème de communication manifeste avec les structures recruteuses.

Près des trois quarts des candidatures restent sans réponse

53% des candidats (salariés ou au chômage) ont rarement ou jamais de réponse à leur candidature. Ils sont 56 % à partir de la tranche 35-49 ans et 57% au delà. Selon le statut, 52% des indépendants ne reçoivent aucune réponse, 51% des salariés, 72 % des demandeurs d’emploi (ceux là même qui sont dans la plus grande nécessité d’une réponse au vu de leur statut face à l’emploi). Quand on les interroge sur les raisons de ce silence, les candidats répondent à 78% que c’est parce que les recruteurs ne répondent qu’aux candidatures qui les intéressent (ce taux monte à 80% en province). Pire, à 70 % que c’est parce que « Ca ne les intéresse pas » et que ça n’a pas d’importance pour eux. Seuls 27% des sondés estiment que les entreprises n’ont pas les moyens nécessaires pour traiter l’ensemble des candidatures.

Pourtant, 89% des sondés estiment qu’il est important de recevoir une réponse, lorsqu’un recruteur refuse une candidature, pour expliquer son choix. Pourquoi ? Pour « mieux comprendre ce qui fait défaut à son profil et s’améliorer », à 79% des répondants ! Pour « s’améliorer dans sa recherche d’emploi » à 62%, « par respect pour le temps que j’ai consacré à ma candidature » à 41%.

Les candidats à l’emploi privilégient la qualité à la quantité des candidatures

Au global, 81% des candidats répondent à peu d’offres (83% chez les hommes, 80% chez les femmes), mais à des annonces qui leur correspondent « vraiment », selon l’enquête. Ils sont 77% chez les indépendants à le faire, 86% chez les salariés, 72% chez les demandeurs d’emploi, 68% chez les étudiants. Seuls 4% des sondés répondent entre 6 et 10 offres d’emploi par semaine, et 2% à plus de 10 offres. Le résultat est à nuancer par rapport aux demandeurs d’emploi et aux étudiants qui, eux, privilégient les candidatures multiples, en raison de l’impératif de trouver un emploi. Cette attitude est facilitée par l’utilisation de l’outil Internet (37%) notamment. Parmi ceux qui candidatent de cette manière, 76% sont dans la tranche 18-24 ans, 52% dans la tranche 25-34 ans, et 61% dans la tranche 35-49 ans.

En première analyse de ces données, il est permis de s’interroger sur le taux impressionnant de non réponse des structures recruteuses vis à vis de candidats qui privilégient, chiffres à l’appui, les réponses adaptées aux offres émises par ces mêmes structures…

De la difficulté à se projeter dans une entreprise où l’on postule

Seuls 19% des candidats se sentent « plein d’espoir » face à une offre d’emploi et arrivent à se projeter dans l’entreprise, selon les termes exacts de la réponse proposée par l’institut. C’est édifiant ! Pire : 60 % des candidats interrogés adoptent une posture « distante ou de de méfiance dans laquelle ils cherchent à lire entre les lignes ». Sont distants face à une offre, 45% des indépendants , 38% des salariés, 29% des demandeurs d’emploi, et 41% des étudiants. Une grande majorité des sondés, 67%, ferait davantage confiance aux entreprises si les offres d’emploi publiées étaient plus  transparentes : rémunération, missions précises, équipe… C’est naturellement la rémunération, grande absente des offres d’emploi, qui figure comme information principale à préciser pour les candidats, avec un taux de 55%, devant les horaires de travail – 30% des réponses – la présentation de l’entreprise ou les moyens pour exercer sa mission (respectivement 25%). A noter que c’est la catégorie des indépendants qui est la moins sensible aux horaires de travail (17%) – sans aucun doute parce qu’ils ont l’habitude de travailler au rythme imposé par le client -, contre 33% pour la catégorie salariés, mais sont les plus exigeants sur la présentation de l’entreprise (33%) contre 24% pour les Etudiants par exemple, le taux le plus bas toutes catégories confondues.

Offres compréhensibles mais informations incomplètes

79% de l’échantillon estiment que la rédaction des offres utilise « un langage compris de tous ». Toutefois, pour les deux-tiers des répondants seulement, les offres permettent de se faire une bonne idée du poste ou contiennent suffisamment d’informations liées au poste. Quant aux valeurs de l’entreprise, celles-ci arrivent en dernière position, avec une moyenne de 48% des répondants qui estiment avoir suffisamment d’information pour vérifier si l’entreprise et ses valeurs leur correspondent.

La lecture de ces résultats donne la dimension du manque de lisibilité de la communication, voire de son absence, entre les  recruteurs et les chercheurs d’emploi. Une situation qui n’est pas nouvelle, vécue au quotidien, que cette enquête vient confirmer par les chiffres. Ce manque de communication entraîne un malaise parmi les chercheurs d’emploi, avec pour corollaire des difficultés à se projeter dans un poste annoncé par un recruteur. Les chercheurs d’emploi tireraient-ils la sonnette d’alarme ?

* 1015 personnes en recherche active ou passive d’emploi, extrait d’un échantillon représentatif d’actifs et d’étudiants de 18 ans et plus. Les personnes en recherche active ou passive d’emploi représentent 69% de la population de référence. 52% d’hommes, 48% de femmes ; 21% en Ile de France, 79% en Province.

Etude complète Janvier 2014 : etuderecrutementopinionwaypourjobaproximite-140203013414-phpapp02

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s