Manifeste pour une rémunération des rédacteurs indépendants au temps passé

Etude _ Emploi et m_tiers dans la communication corporate _ janvTerminé le tarif au feuillet qui n’a jamais eu beaucoup de sens pour les rédacteurs indépendants au service des entreprises. La tarification au temps passé s’impose. C’est ce que propose Communication&Entreprise Paris. Dans un récent communiqué, elle s’explique.

Le numérique, encore lui !,  a fait émerger les incohérences de rémunération des métiers de l’écriture pour les communicants, qui prenaient appui sur la facturation au feuillet, comme pour les journalistes.  Communication & Entreprise Paris a publié son Manifeste pour le juste prix des prestations rédactionnelles dans un communiqué en date du 11 décembre 2015. Selon le témoignage du Président de l’association, Jean-Luc Letouzé, plusieurs dimensions de la communication sont mises en cause : les organisations, les usages, mais aussi la production et notamment l’écriture des supports numériques. »Si les formats diffusés sont plus courts, ils requièrent pourtant plus de travail. Ils sont aussi plus denses ce qui implique de passer du temps à consulter plus de sources et à faire un véritable effort de synthèse. » Pour les rédacteurs indépendants, ces évolutions modifient leur modèle économique : ils passent plus de temps pour livrer des contenus plus courts. Dans ce contexte, une rémunération au feuillet n’a plus de sens !

A l’arrivée, un manifeste est mis sur pied, qui « traduit plusieurs grands enjeux de l’association : la défense de la valeur ajoutée de la communication, la détection et la prise en compte des nouvelles conditions d’exercice de la profession pour en faire évoluer les pratiques, l’accompagnement des communicants dans leur développement professionnels, et l’animation de l’écosystème « communication » en fluidifiant les relations entre les prestataires et leurs clients. »

Publicités

Une réflexion au sujet de « Manifeste pour une rémunération des rédacteurs indépendants au temps passé »

  1. Bonjour Laurence
    Je suis d’accord sur le principe, mais je ne pense qu’il n’y a pas que la facturation qui compte : il y a aussi les charges associées.. On devrait donc à mon sens aller encore plus loin et permettre aux rédacteurs indépendants d’être déclarés à la Maison des Artistes.
    Il y a eu des revendications en ce sens il y a quelques années, il me semble.
    Qu’en penses-tu ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s