Bienvenue en 2014

voeux.l.perchet.2014
Pour 2014, la Touraine à l’honneur : Pivoines au château de la Chatonnière, Jardin du château de Valmer, cygnes dans le jardin de Villandry, Jardin italien du château de la Bourdaisière.

Publicités

Joyeux Noël 2013

Joyeux Noël 2013 - création Anna Subbotina
Joyeux Noël 2013 – création Anna Subbotina

Château de la Bourdaisière un dimanche après-midi…

En flânant hier après-midi au château de la Bourdaisière, j’ai vraiment eu l’impression de me balader sur des terres italiennes. Voici mes impressions photographiques.

chateau.entre.piliers.porte.vinci.1.basse.def Continuer la lecture de Château de la Bourdaisière un dimanche après-midi…

Quand Jean d’Ormesson raconte une rencontre d’amour improbable

couv.roman.jean.dormessonChapitre XXX.

C’était le début du printemps. Il avait plu. Le soir tombait. J’avais vieilli comme tout le monde. Je venais de la rue du Cherche-Midi où j’avais passé une heure avec Michel Mohrt, le plus ancien de mes amis, l’auteur breton, délicieux et souvent irrité de « La Prison maritime ». Au carrefour de la rue du Cherche-Midi, de la rue de Sèvres et de la rue de Grenelle, je venais de m’engager, vers Saint-Sulpice et la Sorbonne, dans la rue du Vieux-Colombier, lorsque j’aperçus devant moi, un foulard autour de la tête, la silhouette d’une jeune femme prise dans un de ces imperméables qu’on appelait naguère un trench-coat.

Parce que je pensais sans cesse à elle, je me dis en un éclair qu’elle ressemblait à Marie. En passant à sa hauteur, je murmurai très bas :

– Marie…

Elle tourna la tête, c’était elle.

– Marie ! m’écriai-je.

– Tiens ! me dit-elle, c’est toi.

C’était moi.

Nous ne nous sommes plus quittés.

Jean d’Ormesson l’avoue lui même, dans sa vie, il a eu de la chance. Il avait perdu Marie, l’amour de sa vie, jeune, un peu aussi par sa faute, il l’admet. Il ne cessa de l’aimer pourtant, et la retrouvera plus tard, de façon aussi improbable que celle qu’il décrit. Ca me fait rêver cette histoire… Pas vous ?

Une quadra DRH au chômage qui ne manie pas la langue de bois

Soisic Navalo : Le journal d'une DRH au chômage.
Soisic Navalo :  journal d’une QUADRA DRH au chômage.

Soisic Navalo donne le ton de son récit dès les premières lignes et campe une situation qu’elle juge presque ubuesque, pour elle : devenir chômeuse. « J’ai 46 ans, je suis ce qu’on appelle une Exécutive Woman. Je travaille depuis vingt ans en moyenne 15 heures par jour. (…) Et c’est là que se produit un événement dont je me disais toujours que ça finirait bien par arriver, sans pour autant y croire pour de vrai (…) : je deviens en un instant une « Excecutive Woman au chômage« .

Continuer la lecture de Une quadra DRH au chômage qui ne manie pas la langue de bois

Les printemps se suivent…

Mais ne se ressemblent pas… vraiment. Parisienne pour quelques mois en 2011 avant de poser mes valises en Touraine, je me souviens bien de ce printemps de feu que nous avons traversé. Le soir, je flânais le long du Champs de Mars, juste à côté de chez moi…

tour.eiffel.paris.mai.2011