Les trucs qui marchent en communication

escalier.chateau.larochefoucaultEn préambule, je préciserai à mes lecteurs que j’ai abordé ce métier avec des codes un peu différents de ceux d’aujourd’hui, dans la mesure où Internet n’existait pas (on était au début des années 90)… Impossible de se jeter sur la toile pour regarder ce qui fonctionnait ailleurs… Le brainstorming et le support papier étaient rois ! Le réflexe de quête systématique sur Internet a commencé au cours  des années 2000. J’avais remarqué que les étudiants surfaient d’abord sur le Web en face d’un cas pratique, plutôt que de prendre un stylo et une feuille blanche pour écrire : Quoi ? A qui ? Pour quoi ? Comment ?  Il m’arrive de penser qu’en cette ère du numérique, on utilise les supports d’abord, et on pense aux hommes après… et que de fait, on produit beaucoup, peut être trop, parce que la tentation est forte d’utiliser l’ensemble des supports à notre disposition. Et si on revenait aux fondamentaux ?

Continuer la lecture de Les trucs qui marchent en communication

Pour être efficace en communication, il faut… réfléchir !

Le Penseur de Rodin (Laeken - Belgique)
A l’image de la posture du « Penseur » de Rodin, une communication réussie est d’abord une communication bien pensée.

On ne le répétera jamais assez, les communicants le savent bien (à moins que vous ne le sachiez vous-même 😉 ) une communication efficace est un ensemble d’actions menées de manière régulière, pérenne et réfléchie, dans le temps… Eviter de se jeter tête baissée dans un catalogue de supports à la mode, parfois inutiles pour l’entreprise, et donc au final coûteux.  On pourra se dire à la lecture de ce papier, « Mon Dieu, mais elle radote là Laurence »… Et bien, pas vraiment. Je suis sûre que mes amis freelance et communicants seront d’accord pour constater qu’il faut sans cesse répéter des raisonnements de… bon sens ! Voici un florilège des actions qui, à mon sens, méritent réflexion avant de se jeter tête baissée dans la bataille…

1er écueil : créer un site Internet… parce que tout le monde en a un
Continuer la lecture de Pour être efficace en communication, il faut… réfléchir !

L’art de peindre

Décidée à terminer la peinture du garde-corps de la terrasse du haut, dans le jardin, j’ai repris les pinceaux hier. J’avais oublié que peindre des barreaux à forme octogonale était aussi pénible…  Le bruissement de la petite vie sur cette terrasse, le chant des oiseaux, le butinement des abeilles, Châtaigne, la petite chèvre, et Pablo, le petit âne du voisin, me tiennent compagnie… L’air de la campagne à la ville en fait…

photo-6

 

Première star du jardin ce printemps

La patience et la persévérance paient toujours avec la nature. On en peut pas en dire autant des autres domaines de la vie… Les plans de pivoine que j’avais plantés l’année dernière n’avaient rien donné. Cette année, je vois de jolis bourgeons et de belles promesses… Ma première pivoine, ici, dans mon jardin en Touraine, vient de pointer le nez, entre hier et aujourd’hui… Le début d’une longue série ?

premiere.pivoine.st.cyr.

 

pivoine.8.mai.

Il faut vous former ma bonne dame !

Indépendants, nous sommes la cible inlassable des offres commerciales en tous genres...  © davis - Fotolia.com
Indépendants, nous sommes la cible inlassable des offres commerciales en tous genres…
© davis – Fotolia.com

Oui ! Pour 17 500 euros, vous avez droit au master formation diplômant manquant sur votre CV. Dynamisez votre parcours professionnel pour « tenter » de vous démarquer sur un marché de l’emploi où même les loups se mangent entre eux. A ce tarif là, j’imagine bien optimiser mon parcours. Encore que si vous voulez mon avis, par les temps qui courent, je n’y crois pas… J’ai relu le chiffre trois fois, je ne me trompe pas. Le problème n’est pas tant le montant, mais plutôt la façon de faire : balancer des annonces commerciales sur les réseaux sociaux professionnels sans s’intéresser un minimum au statut de la cible. C’est fatiguant.

Freelance, cible inlassable des offres commerciales professionnelles… Continuer la lecture de Il faut vous former ma bonne dame !