Recherche d’emploi : CVthèque, je t’aime moi non plus…

jetaimemoinonplusJ’ai bien envie de vous donner mes impressions sur un sujet épineux ou délicat -tout dépend du côté où l’on se place-, parce que hautement stratégique pour le demandeur d’emploi et les recruteurs : les CVthèques. La CVthèque… un passage (presque) obligé pour le demandeur d’emploi dans l’ère d’Internet. Mais pour quel résultat ?

« JungleCV »

OUI, je râle (encOre ! Mais c’est très français et puis sinon ce serait pas marrant…), mais sincèrement, rechercher un job, salarié s’entend, consiste à passer une grande partie de son temps à remplir ou mettre à jour son ou ses CV sur des sites internet dédiés à l’emploi. Une activité des plus passionnantes et instructives, comme on peut s’en douter… L’ensemble des demandeurs d’emploi se coltine ce travail pour lequel j’émets beaucoup de réserve, et je ne suis pas la seule, à la vue du temps passé et du faible retour engendré (je rappelle que je fais partie d’une association d’aide au retour à l’emploi des cadres en région Centre, CTP37). Les sites d’offres d’emploi pullulent : jobmachin, jobradin, jobrigolo, jobrapido, et j’en passe ! La crise aidant, un business des job-board a vu le jour, sites de surcroît alimentés en permanence par la e-pub et surtout le reciblage publicitaire ou retarging. Vous savez, ces petits annonces qui se faufilent dans la page sur laquelle vous surfez,  qui vous présentent des offres d’emploi à pourvoir qui correspondent exactement à votre profil,  vous incitant (fortement) à venir les découvrir.

Il y a bien sûr les incontournables plates formes que je ne mommerai pas pour éviter de leur faire de la pub, en qui le demandeur d’emploi voit le ou les sauveurs ! Mais pas très longtemps… Ces plates formes exigent de vous une remise à jour permanente  du CV pour espérer « remonter » dans les résultats des requêtes des recruteurs. Elles vous adressent régulièrement des relances de type « Pensez à réactualiser votre CV, vous avez certainement une expérience ou une nouveauté à ajouter depuis la dernière mise en ligne il y a trois mois, six mois, neuf mois » etc. Des conseils aussi inutiles que polluants, si vous voulez mon humble avis… Continuer la lecture de Recherche d’emploi : CVthèque, je t’aime moi non plus…

Publicités

Une quadra DRH au chômage qui ne manie pas la langue de bois

Soisic Navalo : Le journal d'une DRH au chômage.
Soisic Navalo :  journal d’une QUADRA DRH au chômage.

Soisic Navalo donne le ton de son récit dès les premières lignes et campe une situation qu’elle juge presque ubuesque, pour elle : devenir chômeuse. « J’ai 46 ans, je suis ce qu’on appelle une Exécutive Woman. Je travaille depuis vingt ans en moyenne 15 heures par jour. (…) Et c’est là que se produit un événement dont je me disais toujours que ça finirait bien par arriver, sans pour autant y croire pour de vrai (…) : je deviens en un instant une « Excecutive Woman au chômage« .

Continuer la lecture de Une quadra DRH au chômage qui ne manie pas la langue de bois

Recherche d’emploi : comment j’ai rédigé mon premier CV depuis 20 ans !

icone.cv.Quand j’ai décidé de rejoindre le salariat, j’ai dû me rendre à l’évidence : je n’étais pas du tout outillée pour approcher les entreprises à la manière d’un futur collaborateur. J’avais besoin d’un CV ! Voilà le premier support incontournable, mais non plus le seul aujourd’hui j’en parlerai dans un autre papier, pour résumer et surtout « vendre » son parcours professionnel. Je crois bien avoir mis près de six mois pour arriver à construire non pas un mais au moins trois CV. Parce qu’il faut bien se rendre à l’évidence : la polyvalence ou la multicompétence ne rentre pas sur un format standard A4 recto seul s’il vous plaît, édité en norme, et ce même avec un logiciel de PAO !

Continuer la lecture de Recherche d’emploi : comment j’ai rédigé mon premier CV depuis 20 ans !