Revue de presse de février 2010

Emploi : les femmes tirent profit de leur réussite scolaire

(Le Figaro Economie / 24 février 2010) où l’on apprend qu’avoir un diplôme en poche, quand on est une femme, permet d’entrer plus rapidement sur le marché du travail. Un progrès, malgré les nombreuses inégalités professionnelles qui subsistent encore entre les hommes et les femmes, à commencer par le salaire.

Les auto-entrepreneurs faussent la concurrence

(Le Figaro Economie / 3 février 2010) – Interview de  Pierre Martin, président de l’Union professionnelle des artisans, qui estime ceux-ci menacés par le régime initié par Hervé Novelli.

Autoentreprise : Novelli lance la « chasse aux arnaques »

(Les Echos, 23 février 2010) où l’on apprend qu’Hervé Novelli, secrétaire d’Etat aux PME, a décidé de mettre sur pied un plan d’action avec le concours de l’APCE pour labelliser les sites d’information traitant des auto-entrepreneurs. En effet, le succès de ce statut a son revers : une manne pour certains qui ont développé des activités d’informations autour de ce statut pas toujours honnêtes…

Le Top 100 des  villes pour entreprendre

(site de L’Entreprise.com)

Stress : les patrons de PME souffrent aussi

(L’Entreprise.com /30 octobre 2009) Olivier Torrès, Chercheur associé à l’EM Lyon et maître de conférence à l’Université de Montpellier, vient de créer un observatoire du stress, baptisé Amarok, à destination des patrons de PME, artisans et auto-entrepreneurs. « Je me suis rendu compte qu’il y avait peu de travaux sur les PME » explique Olivier Torrès,  « alors que 95 % des entreprises en France sont des PME. Les petites entreprises sont les grandes oubliées des sciences sociales et médicales. » Voilà une heureuse initiative, on attend les premiers résultats en fin d’année 2010. Le site d’Olivier Torrès.

Réchauffement climatique : les thèses s’affrontent

(Le Figaro / 23 février 2010) – L’homme est-il le grand responsable ? Oui ? Non ? Les climatologues ont-ils perdu la tête ? Oui ? Non ? Le soleil est-il notre ennemi ? Oui ? Non ?

Si on n’a pas encore les bonnes réponses, la polémique sur le sujet, elle… continue !

Taille des rosiers, bientôt à vos sécateurs

En cette fin de mois de février, nous pouvons déjà penser à la taille de nos  rosiers, surtout si le temps clément le permet (pas naturellement comme dans le nord où il continue de faire un froid de canard  !).

Préparer le terrain

La première chose à faire est de préparer le terrain de la taille. On aura pris soin en automne de couper les roses fanées, les bourgeons et feuilles morts, bref, d’avoir nettoyé les rosiers de leurs dernières floraisons.

Ensuite, en cette période transitoire, on peut déjà préparer les rosiers à la taille de printemps en coupant toutes les branches mortes, les branches gelées, qui étouffent nos rosiers. On choisira les plus beaux rameaux, jeunes de préférence à mettre en valeur.

Vers mi mars, début avril, on pourra attaquer la taille des rosiers : une taille en biseau au sécateur, bien nette, dirigée vers l’extérieur, à un bon centimètre d’un bourgeon ou oeil.

Pour les branches fortes, laisser plusieurs yeux avant la taille, pour les rameaux faibles, taillez court (deux ou trois yeux) pour leur permettre de prendre de la vigueur !

Dans tous les cas, l’expérience aidant, il vaut toujours mieux tailler court un rosier, qui produira plus de fleurs, sauf s’il s’agit d’un vieux rosier, car sinon, on s’expose à avoir beaucoup de tiges et de feuilles, et peu de fleurs…

Un trésor de série TV

Je fais partie des gens qui aiment les films qui racontent une histoire.  C’est la raison pour laquelle j’apprécie les anciennes séries TV, qui ressortent à prix cassé en DVD et qui sont parfois pleines de surprises et de promesses  !

Je viens de terminer le visionnage de la série « le tourbillon des jours » avec  Yolande Folliot, Niels Arestrup, Anny Romand. J’ai été sous le charme de cette histoire romantique pendant les 6 épisodes, que j’ai avalés en un week end ! Une histoire soutenue par la musique de Mozart. L’action se déroule dans un endroit magnifique : le chateau de Vallas, avec ses pièces au parquet qui craque, ses cheminées magistrales, son parc, ses bois, un domaine qui me rappelle les vacances passées en 1974 avec mes parents en Bretagne, au manoir de Kerlau… Je sens l’odeur du vieux bois, comme si j’y étais.

Cette série a été diffusée en 1979, et je me demande toujours pourquoi on nous abreuve de séries américaines sans âme à longueur de soirée TV en prime et second time, alors qu’il existe de véritables trésors dans les greniers de la « Mémoire du Cinéma Français »…

iPhone chéri

Nokia, Samsung, Motorola, LG, Sony Ericsson… ne savent plus où donner de la tête pour détrôner l’IPhone !

J’ai attendu pas mal de temps avant de me décider à faire comme tout le monde (et pourtant je suis « pro Mac » !)… et j’ai fini, deux ans après son lancement, à troquer mon vieux Nokia 3310 par l’Iphone 3G. Autant dire que je suis passée de la 2CV à la Rolls-Royce !

140 000 applications… impressionnant. Et depuis, est-ce que ma vie a changé avec l’IPhone ? Juste un tout petit peu… lire la messagerie le matin au petit déjeuner au lieu de devoir grimper deux séries d’escaliers pour se loguer sur l’ordinateur fixe, consulter la météo en direct live, et constater que l’hiver est décidément long, admirer la frimousse de ma petite nièce sur la galerie photo, histoire de me donner du courage pour commencer la journée…

Côté navigation, aucun souci, les adeptes du Mac reconnaissent  l’interface intuitive de ces machines de luxe…

On l’aura compris, sans être « accroc » à mon téléphone portable, il m’arrive même d’oublier de l’allumer le week end, je l’aime vraiment bien, mon IPhone chéri !

Qui sont les free lance en communication ?

Une étude menée par l’UJJEF en 2008 s’est penchée sur le profil des communiquants indépendants… une enquête a donc été réalisée auprès des adhérents indépendants dont je fais partie. Il était temps qu’on s’intéresse un peu à nous ! Penchons nous sur les résultats…

Quel est le métier du communiquant indépendant ?

Conseil en communication à 52,6 %
Journaliste d’entreprise à 50 %
Concepteur-rédacteur à 31%
loin derrière, photographe, illustrateur, directeur artistique…

Quel est le profil du communiquant indépendant ?

63% de femmes, 36% d’hommes. 26% entre 40 et 50 ans. 18% entre 30 et 40 ans. Travailleur indépendant à 68%, en portage salarial à 34%. Les indépendants ont majoritairement 15 ans d’expérience. 68% travaillent à domicile, 38% ont un bureau à l’extérieur. Les domaines d’expertise regroupent essentiellement : l’industrie et BTP, l’Éducation/Formation, les Ressources humaines, La Banque, la Finance , la Santé (entre nous, exactement les domaines où j’exerce des prestations en communication !).

Pour quels supports travaillent-ils ?

• Magazines de presse interne  : 60,5 %
• Magazines de presse externe :  65,7 %
• Newsletters internes :  55,2 %
• Newsletters externes : 50 %
• Plaquettes, rapports annuels… : 65,7 %
• Livres d’entreprise : 28,9 %
• Sites web : 65,7 %
• Presse kiosque : 18,4 %

Pour tout savoir sur l’enquête : rendez-vous le site de l’UJJEF Paris

Le moral des communiquants en 2009

L’UJJEF (Union des Journaux et Journalistes d’Entreprise) lance un nouveau baromètre sur le moral des communicants. En attendant les résultats, on pourra lire la dernière étude livrée en décembre 2009, où l’on apprend que 89 % des communicants ont confiance dans l’avenir du secteur de la communication, bien que 57 % d’entre eux estiment que les budgets vont baisser. En gros, les communicants ne baissent pas les bras et refusent le fatalisme lié à la crise… Je pense qu’il serait intéressant de reprendre le baromètre par catégories de communicants. A mon avis, un indépendant ne voit pas la situation économique de son secteur avec autant d’enthousiasme qu’un homologue salarié dans un grand groupe… Attendons les résultats du prochain baromètre !